21.07.22
12:44

Alexander De Croo à LN24: "La cohésion de notre pays n’est pas en danger"

C’est le retour à une Fête nationale du 21 juillet "traditionnelle", après deux années de pandémie. La journée a débuté à 10h à la cathédrale des Saints Michel et Gudule, par le Te Deum en présence du Roi et de la Reine, mais également du Premier Ministre.

Le Premier ministre a poursuivi en participant à l’Apéro National au Sablon à Bruxelles. Cette démarche vise à inviter la population à fêter le 21 juillet dans les établissements de l’Horeca afin de soutenir ce secteur après la crise sanitaire. Et c'est justement là que Martin Buxant, notre éditorialiste politique, à qui Alexander De Croo a accordé un long entretien lors duquel il a souligné l’importance de voir les Belges se retrouver après deux années covid. 

“C’est une fête où l’on se retrouve tous”, a-t-il déclaré. “Le monde entier habite à Bruxelles. La diversité de notre pays est l’un de nos grands atouts et c’est (la fête nationale, ndlr) un bon moment pour montrer de quoi on est capable dans notre pays. Avant, le défilé national c’était surtout le matériel militaire, maintenant on montre surtout la diversité, la culture, la force de notre pays”. 

Le Premier ministre est également revenu sur le discours prononcé par le roi Philippe, hier, dans lequel il a insisté sur la cohésion de la Belgique. Mais pour Alexander De Croo, la cohésion de notre pays n’est pas en danger, au contraire. “Oui, il y a dix ans, il y avait toujours ces tensions je dirais artificielles entre néerlandophones et francophones. Aujourd’hui, on n’en parle pas, on a bien d’autres soucis dans le monde. Les défis mondiaux, comme le réchauffement climatique ou la guerre en Ukraine, font comprendre que plus se diviser n’aide pas”, pointant l’importance, aussi, de la cohésion européenne dans son ensemble.

Le Premier ministre a ensuite évoqué les différentes réformes (pensions, fiscales) décidées ou formulées. Il s’est montré persuasif notamment sur sa volonté de poursuivre jusqu’à la fin de son mandat, mi-2024, “pour continuer à protéger les gens et construire”.

Partager cet article