09.06.22
07:32

"On a eu un discours très symbolique de la part du roi qui a été très apprécié sur place"

Thomas Dermine, secrétaire d’État pour la Relance et les Investissements stratégiques, était l'invité de Martin Buxant.

Le roi Philippe de Belgique a redit mercredi à Kinshasa ses "plus profonds regrets pour les blessures" infligées à l'ex-Congo belge durant la période coloniale, au 2e jour d'une visite en RDC dense en évocation du passé et du délicat travail de réconciliation entre les deux pays. 

"Je pense qu'on a eu un discours très fort. On a eu un discours très symbolique de la part du roi Philippe qui a été très apprécié sur place. Un discours qui, effectivement, emploie des mots forts pour caractériser le régime colonial. On parle de discrimination systématique, on parle de racisme. Mais, plus important, un discours qui était axé sur l'avenir, sur la relation que la Belgique doit reconstruire avec le Congo, sur le développement socio-économique, le développement culturel et évidemment le contexte sanitaire qui doit être sécurisé et notamment à l'est du Congo.", commente secrétaire d’État.

Dans le reste de l'interview, Thomas Dermine évoque le commerce avec la RDC ou encore les œuvres d’art à restituer. 

Retrouvez l'intégralité de l'interview dans la vidéo ci-dessus.

Partager cet article