04.02.22
07:40

"Ça n'a pas de sens à long terme de présenter le nucléaire et le gaz comme des énergies durables"

Philippe Henry, ministre wallon du Climat et de l’Energie, était l'invité de Martin Buxant dans la Matinale.

Face à la hausse des prix de l'énergie, des mesures de soutien ont été prises par le gouvernement fédéral. Philippe Henry donne sa lecture de ce qui a été fait au Fédéral :

"C'est une contribution importante, significative, par rapport à une situation qui est très compliquée pour les personnes. On vit une crise énergétique majeure qui dépasse les frontières de la Belgique. Le gouvernement fédéral, c'est sa responsabilité première parce qu'il y a un partage des compétences. Nous (le gouvernement wallon) pouvons intervenir en complément, mais la première compétence en matière d'accès à l'Energie se situe au fédéral."

Le ministre wallon se dit satisfait des mesures de soutien, mais il "mesure bien que pour certains ménages, ça reste trop peu par rapport à ce qu'ils vivent."

Le ministre wallon de l’Energie est ensuite revenu sur ce que les Régions pouvaient faire pour aider la population à faire face à la hausse des prix de l'Energie :

"Les Régions peuvent intervenir en complément, mais elles n'ont pas les moyens du fédéral, elles n'ont pas les recettes TVA du fédéral. Mais nous pouvons mener des politiques sociales spécifiques et nous pouvons aussi agir en complément par une action spécifique supplémentaire. Surtout, nous agissons aussi pour soutenir les ménages dans l'isolation de leur maison, parce que c'est la seule manière structurelle de réduire sa consommation. C'est la politique de long terme et nous allons encore la renforcer. Sur le plan social, nous avons mis en place un tarif conjoncturel qui permet à plus de personnes d'avoir accès au tarif social fédéral. Ce tarif peut amener une réduction de 30 jusqu'à 70% de la facture."

Une proposition est également à l'étude visant à élargir le mécanisme qui permet d'éviter les coupures de gaz et d'électricité. Le mécanisme est déjà actif dans les zones sinistrées.

Toujours sur l'énergie, Philippe Henry regrette le choix de la Commission Européenne d'accorder un label "vert" au nucléaire et au gaz.

Retrouvez l'intégralité de l'interview dans la vidéo ci-dessus.

 

Partager cet article