02.12.21
16:47

"Les effets des mesures se marquent trop lentement, on ne supprime pas des libertés par plaisir"

Le vice-Premier ministre Ecolo a justifié ce jeudi la tenue d'un  Comité de concertation, pour la 3e fois en 3 semaines.

"La pression est énorme dans le secteur des soins, les chiffres continuent d'augmenter. Les soins d'urgence doivent être reportés. Les mesures qui ont été prises auront certainement leur utilité mais le temps de leur implémentation et leurs effets se marquent trop lentement",

nous a indiqué Georges Gilkinet, en ajoutant que quand l'un des partenaires du Codeco demande une nouvelle réunion, la logique institutionnelle belge veut que les membres se réunissent. L'écologiste fait donc référence à la demande hier de Jan Jambon.

"Chaque jour nous scrutons les chiffres et nous devons agir de manière responsable. Il ne faut pas croire que les mesures prises le sont par plaisir de supprimer des libertés",

précise le ministre de la Mobilité. 

Les recommandations des experts du GEMS rendues aujourd'hui aux autorités préconisent des mesures fortes. Malgré cet avis, que M. Gilkinet n'a pas encore consulté à l'heure où l'on écrit ces lignes, le ministre veut préserver plusieurs secteurs.

"J'accorde une importance à protéger la culture, le vivre-ensemble, l'école et les rapports sociaux",

explique-t-il à notre micro.

Par ailleurs, même si un Codeco se réunit demain, le Conseil restreint des ministres (kern) prévu ce vendredi sur le nucléaire est bien maintenu, annonce le vice-Premier.

 

LN24

Partager cet article